Auteur

David Clerson

David Clerson

Né à Sherbrooke en 1978, David Clerson vit à Montréal. Il a été lauréat du Grand prix littéraire Archambault 2014 ainsi que de l’édition québécoise du Festival du premier roman de Chambéry pour Frères, paru chez Héliotrope en 2013 et réédité en format de poche depuis. En rampant, son deuxième roman, paraît à l'automne 2016.

 

 

 



 

 

 

Crédit photo: Toma Iczkovits

Livres

Revue de presse

« Les livres de Clerson sont fabuleusement étranges et glauques. Après le célébré Frères (Grand Prix littéraire Archambault 2014), il poursuit son exploration de la relation filiale avec En rampant, un troublant roman plutôt noir et qui sent la terre… »

« David Clerson est pourvu d’un imaginaire sombre et complexe. Avec l’ambitieux En rampant, il bâtit encore, après Frères, un univers inquiétant, à la limite de la déchéance et de la folie. »

« David Clerson appartient à une trop rare catégorie de courageux écrivains, jamais aussi à l’aise que dans les bras de l’ambiguïté. En multipliant les éléments de récit et les ruptures de ton, l’écrivain s’agenouille devant l’autel de mystères qu’il aspire autant à éclaircir qu’à vénérer. »

Myriam Daguzan Bernier La fabrique culturelle Christian Desmeules Le Devoir Dominic Tardif Les Libraires

« 

"Mes influences sont multiples. Je vais en retenir deux. D'abord, une certaine tradition du roman d'aventures - Stevenson, Golding - qui m'a marqué par sa noirceur et que j'ai retrouvée de façon plus désenchantée chez Ourednik. Ensuite, une tradition que j'aimerais qualifier de la beauté du désastre, et dans laquelle on pourrait situer des auteurs contemporains qui - sur les traces de Beaudelaire - s'arrêtent sur le désastre du monde, sur son hostilité, sur son non-sens, et qui en retirent, sinon une cer »

« Entretien avec David Clerson sur le thème de la filiation en littérature. »

« Avec ses élans oniriques, l’écriture de David Clerson est un grand bol d’air frais. »

Felicia Mihali Levure littéraire Elsa Pépin Rature et Lit Josée Lapointe La Presse

« 

L'approche singulière de David Clerson: explorer la psychologie des personnages à travers leurs sensations physiques plutôt qu'à travers la description de leurs émotions, pour faire ressortir le côté animal en eux.

 »

« Le Grand Prix littéraire Archambault va à David Clerson. »

« L'auteur à surveiller. »

Sophie Cazenave Ici Radio-Canada.ca Le Devoir Clin d'oeil

« D'une violence et d'une beauté particulières, la prose aux allures mythiques de Clerson est une réelle révélation littéraire. »

« 

L’envie de suivre ces Frères dans leurs tribulations commence dès la première page et tient beaucoup à la sobriété de la narration de David Clerson, toute en retenue et en évocation. La voix est impressionniste sans être floue, oblique sans être vague.

En à peine 140 pages, Clerson parvient à construire un récit aux dimensions presque bibliques et à nous faire pénétrer dans un univers complètement autarcique, auquel on croit sans se poser de question.

 »

« David Clerson est un orfèvre de la phrase ciselée, à l'imaginaire inquiétant. »

Jérémy Laniel Revue Les Libraires Daniel Grenier Ma mère était hipster Dominic Tardif La Tribune

« L'écriture limpide et rédemptrice de David Clerson illumine Frères et donne à l'amour fraternel ses lettres de noblesse. »

« Longue vie à David Clerson et sa plume à la fois sinistre et poétique! »

« Aucun doute : David Clerson signe avec Frères un premier roman fort bien imagé et des plus prometteurs. »

Martine Desjardins L'Actualité Vickie Lemelin-Goulet Les Méconnus Marion Van Staeyen La Recrue du mois

« David Clerson a un don particulier pour amalgamer réalités et chimères. Frères est un premier roman tout aussi astucieux que téméraire. »

Le Libraire, no.78