Romans

Thelma, Louise et moi

Il me fallait un dispositif, une provocation, peut-être un garde-fou pour continuer d’observer cet objet à la fois banal et étrange qu’est ma vie. L’observer en suivant de nouvelles lignes : le chemin que me propose le film Thelma & Louise. Mon film choisi, mon film aimé, le film qui a marqué ma vie, le film qui encore aujourd’hui me fait pleurer.

      J’ai voulu remonter le cours du temps en m’installant dans la Thunderbird avec Thelma et Louise, pour retrouver celle que j’étais en 1991, cette jeune femme qui n’est pas si différente de la femme que je suis aujourd’hui. J’ai suivi le scénario du film à la manière de marques topographiques sur le chemin de ma propre vie : deux femmes, une voiture, un voyage, un viol, un révolver.

Thelma, Louise et moi

240 pages

9782924666555

Martine
Delvaux

Revue de presse

« C'est un roman passionnant et moi, une auteure qui raconte comment un film peut la bouleverser jusqu'au plus profond de son être, forcément ça me parle! »

« L'histoire de Thelma et Louise s'est avérée libératrice pour nombre de femmes, et l'immersion dans cette œuvre permet aussi de libérer une parole chez Martine Delvaux. Cette exploration des échos «entre le film et [sa] vie», comme un fil qui guide son écriture, lui permet de construire une fresque narrative qui n'aurait pas existé autrement. Et ç'aurait été bien dommage.
 »

« On est dans le présent avec Martine Delvaux, comme si elle écrivait devant nous. »

Helen Faradji ICI ARTV Marie-Michèle Giguère Lettres québécoises Patricia Tadros Première Heure Radio-Canada

« À lire absolument! »

« Un livre au style abouti qui réactualise les questions que le film Thelma & Louise pose en l’inscrivant dans le débat actuel. »

« La majorité des gens qui ont vu le film Thelma & Louise ont pleuré à la fin, mais c'est l'intensité des sanglots qui étaient les miens à ce moment-là qui est le point de départ du livre. Entrevue avec Martine Delvaux. »

David Cantin Libraire à Coop Zone Camille Toffoli Libraire de force Chantal Guy La Presse

« Elle écrit telle une magicienne qui fait apparaître des vérités là où on ne les attendait pas, derrière des portes closes qu’elle n’hésite jamais à ouvrir. Vingt-sept ans après la sortie du film Thelma & Louise, en conjuguant intimité et universalité, comme les meilleures savent le faire, elle prouve que la cavale du duo trouve encore résonance (malheureusement). Le saut est vertigineux... »

« Martine Delvaux remonte dans la mythique Thunderbird, en compagnie de Geena Davis et de Susan Sarandon, pour renouer avec la jeune femme qu’elle a été, mais aussi pour rendre hommage à des actrices et à une parole qu’elles ont contribué à libérer face aux pouvoirs et à l’abus. »

« Martine Delvaux prend depuis quelques années un immense plaisir à nous surprendre. »

Claudia Larochelle Les Libraires Fabien Deglise Le Devoir Jérémy Laniel Voir

« J'ai vu dans la suspension de cette Ford Thunderbird dans le Grand Canyon un message qui concernait mon avenir, ce qui m'attendait en tant que femme: Martine Delvaux en entrevue avec Marie-Louise Arsenault. »

« C'est remarquablement fait, c'est un livre brillant, intéressant. C'est un hommage au cinéma, mais on suit aussi le cheminement de Martine Delvaux. C'est un livre courageux. »

« Non seulement l’autrice arrive à faire de la culture pop un sujet d’étude sociologique, mais aussi un récit personnel au moins autant qu’un véritable révélateur de l’évolution de la société, notamment en ce qui concerne la situation des femmes et du féminisme. Et par là, elle arrive un peu à nous venger. »

Marie-Louise Arsenault Plus on est de fous, plus on lit! Chrystine Brouillet Salut, Bonjour Caroline Dawson page par page

« Dans ce récit intimiste, Martine Delvaux entrecroise les réflexions autour du film culte Thelma & Louise, qu'elle a vu de nombreuses fois, et celles de sa vie personnelle. Elle relie le film à d'autres films, à des amitiés marquantes, à des moments historiques particuliers. Vaste comme une conversation qu'on ne veut jamais terminer, ce livre nous donne l'irrésistible envie de regarder le film, encore une fois. »

Julie Roy Coup de pouce

Du même auteur