Série P

La nuit sauve

« Quelque chose allait tomber sur eux ; c’était la nuit sans retenue, rien d’autre, avec l’ivresse, les rires et les corps nerveux se mouvant dans l’herbe mouillée. »

Au cœur d’une nuit chaude de l’été 1988, des adolescents se retrouvent pour faire la fête autour d’un feu, à la lisière d’un champ de maïs. Les voix de Fred, Mathieu et Julie s’entremêlent dans le vacarme des motos et de Never Tear Us Apart. Les corps ondoient sous les regards et les murmures des autres qui se scrutent, se toisent, s’ignorent, s’enflamment. L’appel du désir rencontre celui du néant dans cet ultime chant de l’adolescence, ce temps de l’entre-deux où l’on attend qu’une vague nous soulève, comme le dit Julie.

 

Dans la sélection du Prix littéraire des lycéens de la région Île-de-France 2020

La nuit sauve

184 pages

9782924666951

Hélène
Frédérick

Revue de presse

« C’est là l’une des réussites, de savoir capter cette énergie de l’adolescence à travers ces monologues intérieurs d’une rare puissance qui donne aux discours de l’adolescence la force lyrique, sensible et abstraite à la fois d’une méditation. »

« Le puissant roman des derniers sursauts du cruel jeu de l’adolescence. »

« Avec une justesse impressionnante,l’écrivaine rend les contradictions des corps, dit les masques et les vertiges dans la poitrine, nous tient sur la corde entre deux précipices. »

Laurent Demanze Diacritik Thomas Dupont-Buist Lettres québécoises Chloé Brendlé Le matricule des anges

« Il y a dans l’écriture à la fois invincible et fragile de La nuit sauve toute la sensibilité et toute la forfanterie, toute l’espérance et tout le cynisme, toute la perspicacité et toute l’ignorance qui font de l’adolescence un âge à la fois cruel et lumineux. »

« J’étais dans une sorte de dilemme dans l’écriture. Le fait d’adopter un ton poétique me permet de tout concilier. C’est ma langue. Entrevue avec Hélène Frédérick. »

« Comme l’amour, les voyages, les nuits et les fêtes, certains livres saisissent le temps en train de brûler. »

Dominic Tardif Le Devoir Mario Cloutier En toutes lettres Pierre Benetti En attendant Nadeau

« Entrevue avec Hélène Frédérick.  »

« La nuit sauve est une expérience à vivre d’un trait, un retour aux sources où personne ne se porte garant des sauvetages imposés, où tous souhaitent que le soleil prenne son temps sur la ligne d’horizon. »

« Hélène Frédérick arrive à rendre palpable cette tension qui émane de la fête et qui est caractéristique d’une jeunesse qui se trouve dans un entre-deux parfois inconfortable, aux émotions souvent exacerbées. »

Chantal Guy La Presse Jérémy Laniel Voir Les Libraires

Du même auteur