Noir

Du sang sur ses lèvres

Pohénégamook, Témiscouata.

C’est la Fouine qui a permis à Alix de retrouver la trace de son jumeau dans cet endroit perdu, à des milliers de kilomètres de chez eux.

Ces dernières années, la relation entre Alix et Paul s’est un peu dégradé, mais son frère n’avait jamais disparu aussi longtemps. Il prépare quelque chose, elle en est sûre, et il aura besoin d’elle.

Parce que le passé se moque du temps, de la distance et des frontières.

 

 

 

Du sang sur ses lèvres

136 pages

9782923975801

Isabelle
Gagnon

Revue de presse

« Les libraires craquent pour cette quête impitoyable... »

« On dit que la vérité rend libre, mais peut-être pas toujours. »

« Isabelle Gagnon packs some remarkable suspense, twists, and turns between her pages. I found myself wanting to read more — much more. »

André Bernier Les Libraires Morgane Marvier Carnets noirs David Warriner Québec Reads

« 

Un roman noir de très haute qualité servi par une excellente mise en scène qui monte graduellement en tension. Dès les premières pages, nous sommes envahis par une fébrilité intense. Ses personnages sont crédibles malgré toute l’horreur qu’ils projettent.

Et inutile de dire que la finale sera terrible. La vérité éclatera …dans toute son horreur. 

 »

« La réalité est parfois effrayante, et il faut savoir la regarder dans les yeux. Le roman noir y contribue. Avec Du sang sur ses lèvres, Isabelle Gagnon montre que la violence, pourvu qu'elle demeure enfermée dans les limites de la fiction, peut aussi avoir un effet neutralisant sur la réalité. »

« Un roman noir dont on sort quelque peu ébranlé! »

Richard Migneault Polar, noir et blanc Marie-Andrée Lamontagne Parking Nomade Norbert Spehner Les libraires

« Un autre bon coup pour Héliotrope noir : l’intrigue est impeccablement ficelée et tient le lecteur captivé jusqu’à la toute fin! »

« 

La tension est palpable, l’ambiance est glauque, les coups pleuvent et le sang coule abondamment dans ce (très) noir roman où ne filtre pas vraiment de lumière.

Entrevue avec Isabelle Gagnon.

 »

Livresquement boulimique Josée Lapointe La Presse +