Série P

Titre de transport

Le long des lignes jaune, verte, orange, bleue par lesquelles circulent chaque jour sous terre des milliers d’inconnus, les angles sont multiples et les voix changeantes. Titre de transport raconte vingt et une histoires qui se déroulent sur les quais, dans les wagons bleus ou aux abords du métro montréalais. À Berri-UQAM, les chaussures d’un homme sont trempées par le lave-vitre d’un squeegee assis juste à côté de lui. Station Beaudry, un écart de conduite au cabaret Mado brise un couple. À Atwater, une gardienne d’enfants philippine se perd au coeur de l’hiver. On retrouve, au métro Jean-Talon, la Plaza Saint-Hubert des années quatre-vingt-dix et ses salons de coiffure unisexes. Au petit matin, une jeune femme épuisée attend l’ouverture des portes devant la station Mont-Royal.

Tantôt drôles, tantôt sombres, tragiques ou simplement étranges, les histoires de Titre de transport sont traversées par une même humanité et dressent le portrait d’une ville en mouvement, à la fois familière et imprévisible.

 

Paru le 06/05/16

 

Finaliste au Grand Prix littéraire Archambault 2015

 

 

 

Titre de transport

212 pages

9782923975993

Alice
Michaud-Lapointe

Revue de presse

« Les 21 histoires de Titre de transport prennent si parfaitement le pouls du métro qu'on croirait voir, par moments, un documentaire sur la faune des voyageurs qui en empruntent les rames et souterrains. »

« Passant du langage parlé à une langue plus soutenue, du je au il puis au dialogue intégral, Alice Michaud-Lapointe dresse plein de petits portraits précis, drôles, bizarres ou émouvants de ces gens qu’on croise tous les jours sans se poser davantage de questions. Le résultat est un livre cohérent aux images qui font mouche, où on sen »

« Titre de transport sur les écrans du métro de Montréal. »

Martine Desjardins L'Actualité Josée Lapointe La Presse + Les Libraires Métro de Montréal

« Si l’on en croit Sartre, l’enfer, c’est ce regard des autres, auquel nul ne peut échapper et qui condamne perpétuellement, implacablement. Dans ce cas, faut-il extrapoler et faire du regard que l’on porte sur soi-même l’équivalent du purgatoire? De telles questions existentielles se profilent volontiers à la lecture de Titre de transport d’Alice Michaud-Lapointe, nouvelle venue sur la scène littéraire d’ici. »

« Que se passe-t-il dans la vie de tous ces inconnus qui prennent le métro chaque jour? Avec originalité, Alice Michaud-Lapointe dresse un portrait saisissant, humain et émouvant de la vie montréalaise. »

« Titre de transport pourrait être décrit comme un livre sur Montréal. Ce ne serait pas exactement faux. Mais il faudrait quand même ajouter qu'il s'agit surtout d'un livre sur cette toute humaine manie de faire porter aux lieux que l'on fréquente quotidiennement le poids de nos malheurs et de nos échecs. »

Stanley Péan Les Libraires Le choix de la rédaction Les Libraires Dominic Tardif La Tribune

« Lorsqu'elle plonge dans les réflexions intérieures de ses personnages, Alice Michaud-Lapointe s'avère particulièrement poignante. Là, Titre de transport s'enveloppe d'une douce poésie. Et c'est alors qu'elle puise dans leur vulnérabilité et dans leur solitude que la voix de l'auteure se distingue et résonne à travers le chahut des stations de métro. »

Émilie Folie-Boivin Le Devoir

Du même auteur