Romans

L'absente de tous bouquets

Tu n’as jamais cultivé ton jardin. C’est avec ces mots que s’ouvre l’adresse d’une fille à sa mère disparue. On pourrait croire à un reproche ; il s’agit plutôt d’une invitation à la conversation dans un jardin littéraire où, malgré la peine et la douleur, les roses, les pivoines et les jacinthes continuent d’éclore.

Dans ce récit-hommage, il est question de fleurs, de renaissance, d’appel à des temps meilleurs et du monde qui refleurit.

 

 

Parution le 30/09/20

L'absente de tous bouquets

184 pages

978-2-89822-020-3

Catherine
Mavrikakis

Revue de presse

« Tant que ma mère était vivante, le rapport était quand même nourri par elle, même si c’est un rapport qui me faisait de la peine. Je vivais de la peine tout le temps, mais j’avais peur que cette peine-là s’efface. Le livre est donc devenu un devoir de mémoire pour moi. Entrevue avec Catherine Mavrikakis
 »

« Table ronde Confidences d'écrivain.e.s avec Catherine Mavrikakis et Mathieu Leroux »

« Entrevue de Catherine Mavrikakis »

Manon Dumais Le Devoir Michel Lacombe Le 21e

« Entrevue de Catherine Mavrikakis. »

« Un bouquet de phrases magnifiques et évocatrices, à s'offrir ! »

« Intime comme jamais, prête à nous faire goûter de ces bouquets de fleurs d'hiver qui arrivent à pousser malgré tout, Catherine Mavrikakis gifle et épouse sa douleur comme on dompte l'absence soudaine d'un amour disparu. C'est magnifique et bouleversant. »

Marie-Louise Arsenault Plus on est de fous, plus on lit! Billy Robinson Librairie de Verdun Éric Chouan Mission encre noire

« Catherine Mavrikakis propose L’absente de tous les bouquets, un hommage à une mère disparue dans lequel on parle autant de fleurs que de Derek Jarman, un cinéaste mordu de jardinage. »

« L’absente de tous bouquets se pose comme une invitation à la conversation d’une fille à sa mère disparue. Ici, le bouquet sert de métaphore à ce jardin littéraire où la beauté peut éclore malgré les écueils, alors que l’autrice se questionne de manière sensible sur la façon de refleurir ce qui a fané, et celle dont la peine peut mener vers la joie. »

« Un super beau livre sur le deuil, sur le manque, sur le rôle des enfants qui doivent réparer les failles de leurs parents... Je vous encourage à le lire! »

Julie Roy L'Actualité Iris Gagnon-Paradis La Presse Nathalie Petrowski Pénélope

Du même auteur