Romans

Marécages de l'utopie

« Ce qui me fait venir ne me plaît pas » et les hommes ne valent pas toujours leur pesant de porno, constate Catherine Fatima, à l’aube de ses vingt-cinq ans. Comment réconcilier ses croyances politiques utopistes avec la réalité marécageuse de sa vie romantique et sexuelle ? En relevant le défi de tout dire, le temps de quelques saisons. C’est l’ambition de ce roman en forme de journal.

De Toronto à Paris, de Tours aux Açores, d’où ont émigré ses grands-parents, Fatima fait des rencontres qu’elle consigne de façon décomplexée, toujours à l’écoute de ses fantasmes et répulsions. Au fond de son sac, sur les étagères de ses amants et dans les courriels de sa professeure, les mots d’une foule de philosophes l’accompagnent et alimentent sa prose, d’une vivacité réjouissante.

 

Traduction de l'anglais par Jeannot Clair

 

Paru le 10/01/2021

Marécages de l'utopie

294 pages

978-2-89822-032-6

Catherine
Fatima

Revue de presse

« On le lit d’emblée, Marécages de l’utopie a toutes les qualités — et toutes les failles — que suppose une démarche d’autofiction : une prose décomplexée et audacieuse, une vivacité réjouissante et étourdissante, une capacité extraordinaire à faire cohabiter l’intime et la théorie, un égocentrisme qui peut exaspérer tout autant que tracer une voie vers l’universel. »

« C’est fait avec une franchise, il n’y a pas de tabous, c’est sincère. Ce point de vue est rare. […] Je suis admirative, je salue la force de cette voix. […] Ce texte m’a ébranlée, m’a remuée. J’ai été attendrie par cette parole, j’ai été charmée et séduite. »

« Il y a, dans l’écriture de Catherine Fatima, une dimension presque miraculeuse : j’ai retrouvé dans les expériences et les pensées intimes d’une subjectivité aussi singulière, des idées que je me souviens avoir écrites dans mon propre journal. »

Anne-Frédérique Hébert-Dolbec Le Devoir Claudia Larochelle Plus on est de fous, plus on lit! Cédric Trahan Les 3 Sex

« L’écriture est pour moi une façon de mieux appréhender ce qui m’arrive — la sexualité, l’amitié, la dépression, la philosophie et la théorie littéraire —, tout ce qui me passe par la tête est consigné. Entrevue avec Catherine Fatima.
 »

Anne-Frédérique Hébert-Dolbec Le Devoir